Confinement 10-11/2020 : acte 2 !

Le confinement annoncé par Emmanuel Macron mercredi 28 octobre entre en vigueur ce jeudi à minuit. Aucun déplacement ne sera autorisé, sauf exception justifiée par une attestation dérogatoire de déplacement : il y en aura trois, selon les situations. On fait le point.Ce deuxième confinement, annoncé par Emmanuel Macron dans son allocution de mercredi 28 octobre, sera comme en mars dernier sujet à des exceptions. Il y aura cette fois, jusqu’au 1er décembre, trois attestations disponibles pour se déplacer :

  • L’attestation de déplacement dérogatoire

Il s’agira de la même qu’en mars dernier, à savoir un formulaire valable une heure à remplir si vous souhaitez sortir de chez vous pour faire des courses, allez à un rendez-vous médical, pour un « motif familial impérieux », sortir faire du sport ou prendre l’air, (seul, à moins d’un kilomètre à la ronde, calculez ici le périmètre autorisé), pour une convocation judiciaire ou administrative, et enfin pour une participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorié administrative.

  • L’attestation de déplacement professionnel

Même si le télétravail sera à nouveau la norme, le gouvernement fournira une attestation pour les professionnels qui ne peuvent pas y avoir recourt – là aussi, comme lors du premier confinement. Il faudra la présenter en cas de contrôle, accompagnée d’un justificatif de votre employeur.

  • L’attestation pour les trajets scolaires

Cette dernière attestation est une nouveauté. Emmanuel Macron a annoncé que les écoles, collèges et lycées resteraient ouverts pendant le confinement. Les parents qui accompagnent leurs enfants dans un établissement scolaire auront donc naturellement une dérogation pour les y amener et venir les chercher.Pour l’heure non publiées, ces attestations seront disponibles au cours de la journée sur le site du ministère de l’Intérieur. Rappelons que faute d’attestation pour justifier une sortie, l’amende s’élève à 135 euros.