CANNES Champion de France Ligue A Masculine 2021

L’AS Cannes a décroché dimanche soir le dixième titre de champion de France de son histoire, le premier depuis 2005, au terme d’un match fou : les Dragons, menés deux sets à rien, ont en effet sauvé trois balles de match dans le quatrième avant de s’imposer au tie-break (23-25, 15-25, 25-16, 27-25, 15-9) !

article Ligue Nationale de Volley

L’AS Cannes trône désormais seul au sommet du palmarès du volley tricolore ! Avec jusque-là 9 titres de champion de France, le club azuréen partageait les honneurs avec le Racing Club de France, le Paris Volley et le PUC, il détient désormais seul le record, avec ce dixième sacre au terme d’un match d’appui complètement fou !

Parvenus à s’imposer 3-2 samedi lors de la finale retour dans leur Palais des Victoires (1-3 à l’aller pour Chaumont), les hommes de Luc Marquet ont en effet d’abord été dominés par des Haut-Marnais impressionnants en attaque pendant deux sets (aucune faute !), avec en fers de lance un Filippo Lanza retrouvé par rapport à son match de la veille (18 points au total) et un Osniel Mergarejo encore percutant (23 points).

Le CVB 52 remporte les deux premiers sets (23-25, 15-25) et semble alors bien parti pour le deuxième titre de son histoire (après 2017), mais comme la veille, Cannes ne sombre pas, gagne nettement le troisième set grâce notamment au réveil de son attaquant roumain Adrian Aciobanitei (16 points), avant un quatrième étouffant qui voit Chaumont toujours faire la course en tête, mais avec jamais plus de deux longueurs d’avance (sauf à 2-5).

A l’entame du money-time, un point contesté vaut un carton rouge au passeur cannois Danilo Gelinski, synonyme de point perdu (19-21), les Haut-Marnais en profitent pour s’offrir deux (22-24) puis trois (24-25) balles de sacre, mais la défense héroïque cannoise, symbolisée par le libéro Jérémie Mouiel, le service d’Aciobanitei et un ultime point de Lincoln Williams permettent aux Dragons de renverser la vapeur (27-25) et de s’offrir le droit de disputer le titre sur un ultime tie-break.

D’abord serré (8-8), ce dernier bascule subitement dans le camp des Azuréens qui ramènent tous les ballons et inscrivent six points de suite (14-8), grâce à un Lincoln Williams en fusion (30 points, MVP de la rencontre), qui se charge d’ailleurs de conclure le match (15-9) et d’offrir à l’AS Cannes son dixième titre et le billet en Ligue des champions qui va avec. « C’est un truc de dingue, un cadeau que les joueurs me font, je les remercie d’avoir tout donné jusqu’au bout et d’avoir accepté de me suivre », peut jubiler un Luc Marquet ému aux larmes, qui quitte donc le club sur une ultime victoire qui fera date.

La joie des Cannois à la fin de cette belle (vidéo Sport en France)